Le parfum des fleurs

Ce pourquoi nous aimons les fleurs en premier est sans doute leur beauté, mais en deuxième vient souvent leur parfum et pour cause il nous rappelle des souvenirs d’enfance liés au jardin, à la pâtisserie ou à l’odeur d’un être cher. Les bonbons à la violette, la sieste à l’ombre du figuier, le lilas, le jasmin, la fleur d’oranger… ces notes nous évoquent à tous quelque chose d’unique. Mais savez-vous par quel mécanisme les fleurs dégagent-elles leur parfum et dans quel but ?

Pourquoi les fleurs ont-elles un parfum ?

Le parfum des fleurs naît de molécules odorantes sécrétées parfois dans toute la plante (comme les feuilles de l’eucalyptus) mais le plus souvent à la base des pétales d’où l’on extrait les huiles essentielles. Les fleurs sécrètent jusqu’à 200 molécules différentes c’est pourquoi il est si difficile de recréer artificiellement le parfum d’une fleur.

Si les fleurs sécrètent un doux parfum, au même titre que l’éclat de leur couleur, c’est dans le but  d’attirer les insectes pollinisateurs qui ont appris à reconnaitre leur parfum et en butinant, permettent ainsi le transport du pollen et favorise la fécondation des fleurs.

 

Il existe même une orchidée appelée « orchidée bourdon » qui très intelligemment reproduit l’odeur du bourdon femelle pour attirer et berner le bourdon qui repart toujours chargé de pollen.  Au même titre certaines fleurs dégagent une odeur de décomposition pour attirer les mouches qui jouent également ce rôle de pollinisateur.

Orchidée Bourdon

orchideebourdon.jpg

(La Rafflesia arnoldi dégage une odeur de viande en décomposition pour attirer les mouches)

rafflesia-arnoldii.jpg

Parmi les fleurs dont on récupère l’essence, on trouve communément La Rose, le Mimosa, l’Oranger, le Jasmin, la Lavande, l’Iris, le Gardénia, le Lys, le Muguet, la Violette, la Tubéreuse…

 

La parfumerie utilise également, les feuilles, les racines, les bois et écorces, certaines résines, les graines et les fruits.

Le travail du parfumeur

fragonnard.jpg

Le parfumeur (on parle de « nez ») utilise un grand nombre de substances aromatiques pour élaborer un seul parfum, et les recettes sont très complexes. Chaque parfum créé correspond à une architecture de base, composée :

d’une note de tête

Les essences les plus légères, les plus volatiles. Elle s’exprime en premier, de manière intense et éphémère (entre quelques minutes et 2h) : elle correspond en général à des senteurs fraîches, comme celles d’agrumes, de menthe, de verveine, d’eucalyptus, de lavande, d’anis, de bois de rose…

d’une note de coeur

Moins intense que la note de tête, elle dure cependant plus longtemps, entre 2 et 10h. Séduisante, elle est souvent composée de notes florales ou épicées : cardamome, clou de girofle, galbanum, rose, jasmin, sauge, noix de muscade…

D’une note de fond

Composée des molécules odorantes les plus lourdes, elle tarde à s’exprimer mais persiste très longtemps, notamment dans les cheveux ou sur un vêtement (entre 8h et plusieurs mois). Composée de notes boisées, vanillées, musquées ou ambrées, c’est elle qui donne sa personnalité au parfum et fait que l’on s’y attache ; c’est aussi elle qui nous lie à nos souvenirs (Amyris, cèdre, benjoin, gaïac, vanille, ciste à gomme, fève tonka, encens, santal : autant de senteurs qui donnent ainsi une profondeur au parfum.

Zoom sur deux fragrances d’exception en parfumerie :

L’iris

Le beurre d’iris est obtenu par distillation des rhizomes (tiges souterraines) d’une variété d’iris originaire de la région de Florence, en Italie. C’est une des matières de parfumerie la plus chère, car le rendement est extrêmement faible, et il faut attendre 3 années de séchage avant la distillation. On obtient environ 2 kilos d’huile essentielle avec 1 tonne d’iris, elle est donc réservée à la parfumerie de luxe.

liris

La Rose de Mai

Rosa centifolia ou rosier au cents feuilles en référence aux nombreux pétales de la fleur, est la variété la plus utilisée en parfumerie avec la Rose de Damas. Elle serait originaire du Caucase oriental et aurait transité par la Perse avant d’arriver en Europe à la fin du XVIe siècle. La récolte a lieu en mai et début juin. La rose de mai possède une odeur riche et sucrée, profondément rosée et très tenace.  Elle est encore cultivée et récoltée à la main à Grasse.

Rosedemai

©Renata Libal Source Gerbeaud

Et vous quelle est votre odeur de fleur préférée ou celle qui vous évoque le plus de souvenirs ?

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Le parfum des fleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s